Les voitures intelligentes

Relevant autrefois de la fiction, les véhicules « intelligents », ou « autonomes » sont programmés pour fonctionner seuls, sans avoir besoin de l’action de l’Homme.

Conçus de façon à pouvoir détecter et fournir en temps réels les informations nécessaires sur l’environnement extérieur et sur le comportement du conducteur, l’objectif est d’élaborer des voitures « sans chauffeur ».

Les voitures intelligentes

Les voitures intelligentes dans le monde

De nouvelles problématiques ont récemment vu le jour à la suite de la mise en cause des voitures autonomes lors de certains accidents.

A ce titre, nous pouvons penser à un accident impliquant le pilotage automatique des voitures autonomes Google Car. En l’espèce, pour éviter un obstacle sur la route, le véhicule a voulu s’insérer sur une autre voie, alors qu’un bus approchait. Le bus n’a pas ralenti, ce qui a entrainé une collision entre les deux véhicules.

Cet accident met en lumière la problématique de la prise de décision des voitures autonomes. L’ingénieur-testeur présent à bord du véhicule a laissé sous entendre qu’il aurait fait la même erreur, ayant lui-même cru que le bus allait lui céder le passage. La difficulté est qu’un autre automobiliste n’aurait peut-être pas pris la même décision, eu égard de son expérience.

L’encadrement par le Droit des critères sur lesquelles les voitures intelligentes se basent pour prendre leurs décisions serait judicieux.

Si, à l’heure d’aujourd’hui, l’algorithme a été modifié pour prendre en compte ce type de situation, d’autre accidents risquent encore de se produire.

Une autre problématique a vu le jour lorsqu’une voiture autonome Toyota a empêché le conducteur d’actionner les freins, alors que la vie d’une employée des autoroutes était en danger, ce qui a entrainé une collision et la mort de cette dernière.

Se pose la question de savoir qui serait le responsable, le conducteur ou le constructeur ?

Plus complexe encore, que doit faire la voiture intelligente lorsqu’elle a le choix entre la vie des passagers de la voiture, ou celles d’autres personnes tels que des piétons ? En l’espèce, est ce que la voiture aurait dû être programmée pour tuer son passagers et laisser le piéton en vie ?

Face à toute ces problématiques, il tarde de trouver un dispositif adapté à ces nouvelles formes de mobilité, avec la mise en place d’une responsabilité spéciale, et d’un corpus juridique permettant d’assurer la sécurité routière. 

Les voitures intelligentes en Afrique

Ces voitures intelligentes n’ont pas encore vu le jour en Afrique. En attendant leur mise en place, deux questions pratiques se posent : celle de la disponibilité de l’énergie électrique, et de la qualité des réseaux routiers.

Accès aux ressources

Respectueuses de l’environnement, les voitures autonomes sont conçues à propulsion électrique. Il est donc essentiel que l’Afrique utilise ses ressources géographiques afin de créer de l’énergie renouvelable notamment par la mise en place de panneaux solaire, ou d’éolienne.

L’idée est de pouvoir gérer cette énergie par le biais de réseau de distribution d'électricité qui pourra, non seulement servir les voitures autonomes, mais aussi les bâtiment collectifs, habitations, transports en commun etc.

Dans cette quête, le développement économique participe à la résolution des problématiques locales africaine. Puisque grâce à ce modèle de « village intelligent », les populations pourront aussi bénéficier de l’énergie, et de l’électromobilité. 

Qualité du réseau routier

Les véhicules intelligents doivent pour fonctionner disposer d’une cartographie précise des espaces dans lesquels ils se déplacent.

Il existe en Afrique un manque d’information global des réseaux sur l’ensemble du territoire africain, rendant le déploiement des voitures autonomes plus difficile que pour les continents développés.

Toutefois, grâce aux données collectées par l’installation récente de satellite par certains pays d’Afrique ainsi que l’utilisation de dirigeables, le problème sera bientôt anecdotique.

Un autre aspect essentiel au développement des voitures intelligentes est la construction du réseau routier fiable. Sur ce point, la préoccupation première en Afrique est de créer des routes de bonne qualité, qui résistent à toutes les conditions météorologiques, pour permettre aux populations locales de circuler en sécurité.

Certains Pays, notamment en Afrique du Sud, ont pour projet de réaliser des autoroutes respectueuses de l’environnement. L’idée est d’utiliser des procédés lors de la conception et de l’entretien des autoroutes de développement durable, et à terme de pouvoir y intégrer des systèmes de transport et de distribution d’énergie.

Par conséquent, ce projet permet de contribuer aux développements économique et social, puisque la circulation des Hommes et marchandises ne sera que facilitée.

Emilie ANTOCICCO


 

Sources :

  • Voiture autonome : en cas d’accident, qui serait responsable ? de Philippe Brochen.
  • Le pilotage automatique de Tesla provoque son premier accident mortel de Jean-Marc De Jaeger
  • La voiture autonome Google provoque son premier accident de Futura Tech
  • Prospective sur le déploiement des véhicules autonomes en Afrique : Enjeux et défis technologiques et sociétaux de Rachid SMIDI, Sylvain Allano, SMI et Ma3D Technologies